A propos

 

 

Qui suis-je ?

Je m’appelle Bruno, marié et père de deux enfants, je vis en Bretagne, dans les Côtes d’Armor.

Après un temps de ma vie à travailler pour l’administration, je travaille aujourd’hui pour ma famille, parfois en famille aussi, à valoriser un produit cher à mon coeur, le savon.

Qu’est-ce que je fais ?

Marseillais de naissance, lorsque je suis arrivé en Bretagne, j’ai voulu permettre, au plus grand nombre, l’accès à un produit de qualité et de tradition : le savon de Marseille, en le vendant sur les marchés locaux.

Au fur et à mesure, j’ai pu faire l’acquisition d’une machine pour produire moi-même mes savonnettes parfumées et me former quant à leur création.

Toujours dans le respect de l’individu, du vivant et du produit, je tiens à travailler avec des personnes que je connais. Ainsi, mes parfums pour savons sont tous naturels, exempts de produits chimiques et créés par un artisan. De plus, mon savon est produit sans huile de palme.

Bien sûr, je continue de proposer les savons de tradition, le Marseille et l’Alep, qui sont les marqueurs de mon identité d’origine et un peu l’origine du monde du savon aussi.

Pourquoi ?

Je pense et suis convaincu que l’intensité que je mets à la création d’un produit, à sa commercialisation, rend ce dernier plus vivant à vos yeux, à mon coeur. Chacun de mes savons, chacun de mes produits associés, réalisé par mes soins, a été réfléchi, mûri, et abouti pour naître jusqu’à vous.

C’est un savoir que je veux transmettre mais aussi un amour du produit, une histoire.

Pour qui ?

Je veux proposer un savon pour tous. Au-delà de l’hygiène, il s’agit ici de pouvoir offrir à chacun l’accès à un produit de qualité, artisanal et respectueux de l’environnement.

C’est pourquoi, en lien avec différentes associations, mes savons sont proposés à des publics à faibles revenus.

Comment ?

Mon savon n’est pas exclusivement biologique. Certains ajouts de manières naturelles (spiruline, thé matcha, argiles, oliban, lait de chèvre, karité) le sont. Cependant, afin de rester abordable par tous, ma base de savon ne l’est pas. Enfin, je pense que la certification biologique ne rend pas forcément intègre un produit.

Je pense que tout est vivant et doit être respecté.

Où ?

Je produits mon savon dans un laboratoire, dans le Trégor, visitable sur demande.

Ensuite, je le propose sur les marchés de la région, en commande Internet, et en boutique dans un bâtiment du 16ème siècle.

Les pourquoi en plus :

Le vrai marseillais, savon breton artisanal

Ah, c’est questionnant ! J’ai voulu donner ce nom à mon entreprise afin de certifier au client que mon savon, et le vendeur (!) sont bien de vrais marseillais d’origine. A contrario de certains petits ou grands marseillais qui se revendiquent mais n’en sont point.

Enfin, oui, un marseillais, est capable de produire du savon breton artisanalement.

La savonnerie de l’intendant.

Pourquoi voir le nom “savonnerie de l’intendant” en plus du vrai marseillais ?

Lors de ma création de société, il a fallu choisir une appellation différente du nom commercial le vrai marseillais.

Puisque la boutique se situe dans l’ancienne maison d’un percepteur de taxes d’un château non loin, il m’est apparu logique que la savonnerie porte son nom, ou sa fonction.

Et un percepteur de taxes, c’est un intendant car l’intendant a pour fonction de servir le pouvoir royal (donc le possesseur du château).

 

LA BOUTIQUE :

2, ar Merdi, 22310 PLUFUR, FRANCE

Horaires :  Du lundi au samedi  9:30/12:30 13:30/18h

L’atelier est visitable sur réservation ainsi que les activités pour les enfants.